fr.mpmn-digital.com
Nouvelles recettes

AHA ne recommande plus l'aspirine quotidienne pour la santé cardiaque

AHA ne recommande plus l'aspirine quotidienne pour la santé cardiaque



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.


Les dernières directives de prévention des maladies cardiovasculaires de l'AHA déconseillent de prendre de l'aspirine à faible dose pour prévenir les crises cardiaques et les accidents vasculaires cérébraux.

Une aspirine par jour éloigne les crises cardiaques, ou est-ce le cas ? Selon la dernière directive sur la prévention primaire des maladies cardiovasculaires, l'AHA et l'American College of Cardiology ne recommandent plus de prendre quotidiennement de l'aspirine à faible dose pour la santé cardiaque. Après des décennies à conseiller l'aspirine à faible dose comme mesure préventive efficace pour les crises cardiaques et les accidents vasculaires cérébraux, les nouvelles directives de 2019 indiquent désormais que l'aspirine est rarement utilisée en raison du « manque de bénéfice net ».

Ce changement radical dans les directives de l'AHA intervient après une récente étude à grande échelle sur le sujet, l'étude Aspirin in Reducing Events in the Elderly (ASPREE), qui a découvert non seulement que l'aspirine était inefficace pour prévenir les problèmes cardiaques, mais qu'elle a en fait conduit à un risque d'hémorragie plus élevé que le placebo. Après un examen plus approfondi de cette étude, les chercheurs ont découvert que les participants par ailleurs en bonne santé prenant quotidiennement de l'aspirine à faible dose étaient également liés à un taux de mortalité plus élevé en général.

Restez à jour sur ce que signifie sain maintenant.

Inscrivez-vous à notre newsletter quotidienne pour plus d'articles intéressants et de délicieuses recettes saines.

"Les cliniciens devraient être très sélectifs dans la prescription d'aspirine aux personnes sans maladie cardiovasculaire connue", a déclaré le cardiologue de John Hopkins, le Dr Roger Blumenthal, qui a co-présidé les nouvelles directives, dans un communiqué. "Il est beaucoup plus important d'optimiser les habitudes de vie et de contrôler la pression artérielle et le cholestérol que de recommander de l'aspirine."

Vous cherchez des conseils plus sains pour le cœur?

Blumenthal a poursuivi en disant plus de 80 % de tous les événements cardiovasculaires sont évitables– mais nous ne parvenons pas à mettre en œuvre les stratégies et les choix de mode de vie appropriés pour le faire. C'est préoccupant car les maladies cardiaques sont la principale cause de décès aux États-Unis., avec un accident vasculaire cérébral et le diabète pas trop loin derrière. Ces stratégies de mode de vie préventives sont énumérées dans les nouvelles lignes directrices préventives :

  • Tous les adultes devraient avoir une alimentation saine qui met l'accent sur la consommation de légumes, de fruits, de noix, de grains entiers, de protéines végétales ou animales maigres et de poisson et minimise la consommation de gras trans, de viande rouge et de viandes transformées, de glucides raffinés et sucrés breuvages. Pour les adultes en surpoids/obésité, des conseils et une restriction calorique sont recommandés pour atteindre et maintenir une perte de poids.
  • Les adultes devraient s'engager dans au moins 150 minutes par semaine d'activité physique accumulée d'intensité modérée, ou 75 minutes par semaine d'activité physique d'intensité vigoureuse.
  • Tous les adultes devraient être évalués à chaque visite de soins de santé pour leur usage du tabac, et ceux qui consomment du tabac devraient être aidés et fortement conseillés d'arrêter de fumer.

La ligne de fond : Manger des aliments complets plus végétaux et faire de l'exercice quotidiennement est bénéfique non seulement pour notre cœur, mais aussi pour notre bien-être général. Cependant, si vous êtes à risque de problèmes cardiovasculaires, il est important de consulter votre médecin avant de modifier radicalement votre mode de vie.


L'aspirine quotidienne à faible dose n'est plus recommandée pour prévenir les crises cardiaques chez les personnes âgées

Si vous êtes une personne âgée en bonne santé à la recherche de moyens de réduire votre risque de crise cardiaque et d'accident vasculaire cérébral, ne vous tournez pas vers cette veille séculaire : l'aspirine quotidienne à faible dose. Il n'est plus recommandé à titre préventif pour les personnes âgées qui n'ont pas de risque élevé ou de maladie cardiaque existante, selon les directives annoncées dimanche par l'American College of Cardiology et l'American Heart Association.

"Pour la plupart, nous sommes maintenant bien meilleurs pour traiter les facteurs de risque tels que l'hypertension, le diabète et surtout l'hypercholestérolémie", a déclaré le cardiologue de Caroline du Nord, le Dr Kevin Campbell, qui n'était pas impliqué dans les nouvelles directives. "Cela fait la plus grande différence, annulant probablement tout avantage de l'aspirine précédemment perçu en prévention primaire."

Les médecins peuvent envisager l'aspirine pour certains patients âgés à haut risque, tels que ceux qui ont du mal à abaisser leur taux de cholestérol ou à gérer leur glycémie, tant qu'il n'y a pas de risque accru d'hémorragie interne, selon les directives. Les directives européennes déconseillent l'utilisation de thérapies anticoagulantes telles que l'aspirine à tout âge.

"Les cliniciens devraient être très sélectifs dans la prescription d'aspirine aux personnes sans maladie cardiovasculaire connue", a déclaré le cardiologue de John Hopkins, le Dr Roger Blumenthal, qui a co-présidé les nouvelles directives, dans un communiqué. "Il est beaucoup plus important d'optimiser les habitudes de vie et de contrôler la pression artérielle et le cholestérol que de recommander de l'aspirine."

L'utilisation de l'aspirine dans les groupes d'âge plus jeunes "est désormais une recommandation de classe 2b", a déclaré Campbell, "ce qui signifie que ce n'est pas nécessairement la meilleure ligne de conduite, il y a beaucoup de débats parmi les experts et les données ne sont pas définitives".

Cependant, personnellement, dit Campbell, il « préconiserait un mode de vie sain, un sevrage tabagique et une modification des facteurs de risque avant même d'envisager un traitement à l'aspirine chez un patient sans maladie cardiovasculaire connue ».

Cependant, pour toute personne ayant subi un accident vasculaire cérébral, une crise cardiaque, une chirurgie à cœur ouvert ou des stents insérés pour ouvrir des artères obstruées, l'aspirine peut sauver la vie.

"En fin de compte, nous devons individualiser le traitement pour chaque patient, en fonction de sa situation individuelle", a déclaré Campbell.

Nouvelle recherche sur l'aspirine

Trois études récentes ont révélé que la prise quotidienne d'aspirine à faible dose est, au mieux, un gaspillage d'argent pour les personnes âgées en bonne santé. Au pire, cela peut augmenter leur risque d'hémorragie interne et de mort prématurée.

"L'aspirine devrait être réservée aux personnes les plus à risque de maladie cardiovasculaire et à très faible risque de saignement", a déclaré Blumenthal.

Les patients doivent travailler en étroite collaboration avec leur médecin pour établir leur risque de saignement. Ce risque augmente à mesure que l'on vieillit ou que l'on développe une maladie rénale, une maladie cardiaque, le diabète et l'hypertension artérielle. Des antécédents d'ulcères ou de saignements, en particulier dans le tractus gastro-intestinal, ou d'anémie sont également un facteur de risque. Certains médicaments, tels que les anti-inflammatoires non stéroïdiens, les stéroïdes, les anticoagulants oraux directs et la warfarine, un anticoagulant, peuvent également augmenter le risque de saignement.

Les directives soulignent que les statines - ainsi que les changements de mode de vie tels qu'un régime alimentaire sain pour le cœur, l'exercice régulier, la perte de poids et éviter de fumer ou de vapoter du tabac - doivent être utilisées pour prévenir les maladies cardiaques chez toute personne ayant des taux de LDL supérieurs à 190 milligrammes par jour. décilitre. LDL signifie lipoprotéines de basse densité et est le "mauvais" cholestérol qui obstrue les artères et conduit à des maladies cardiaques.

Modification des recommandations sur le diabète de type 2

Le diabète de type 2 est un facteur de risque principal de maladie cardiovasculaire, et les directives de 2019 mettent l'accent sur un régime alimentaire, l'exercice et un plan de contrôle du poids comme première ligne d'attaque. Essayez de faire au moins 150 minutes par semaine d'exercices d'intensité modérée, comme la marche rapide et la natation, selon les directives. Continuez ensuite 75 minutes d'exercices de haute intensité, tels que la course à pied et l'entraînement en circuit.

Les médicaments de première intention devraient inclure la metformine, selon les directives. Si des médicaments supplémentaires sont nécessaires, deux nouvelles classes de médicaments s'avèrent prometteuses pour réduire les événements cardiovasculaires chez les personnes atteintes de diabète de type 2 : les inhibiteurs du SGLT-2, qui agissent pour augmenter l'élimination du glucose et du sodium par les reins et les agonistes du GLP-1R, qui augmentent l'insuline. et la production de glucose dans le foie.

De nouvelles recherches sur ces deux classes de médicaments contre le diabète montrent qu'elles peuvent également réduire le risque de crise cardiaque, d'accident vasculaire cérébral et de décès associés, selon les directives.


Comment suivre les nouveaux conseils sur l'aspirine quotidienne

par Hallie Levine, AARP, 26 mars 2019 | Commentaires: 0

CHARLES GATEWOOD/GETTY IMAGES

En espagnol | Plus de la moitié de tous les adultes âgés de 45 à 75 ans déclarent prendre de l'aspirine tous les jours, selon une étude de 2015 publiée dans le Journal américain de médecine préventive. Et pendant des années, les médecins ont recommandé une aspirine par jour aux personnes âgées par ailleurs en bonne santé pour aider à prévenir les crises cardiaques. Au cours de la dernière année, cependant, la façon de penser a radicalement changé, explique Leslie Cho, M.D., chef de section de cardiologie préventive et de réadaptation cardiaque à la Cleveland Clinic.

"Les essais qui ont établi l'aspirine pour la prévention primaire ont été réalisés bien avant que nous ayons des médicaments très puissants pour aider à réduire le cholestérol, comme les statines", explique-t-elle. "Maintenant, de nouvelles recherches montrent que les risques pour la plupart des gens l'emportent probablement sur les avantages." Une étude financée par les National Institutes of Health de plus de 19 000 personnes de plus de 70 ans, publiée l'année dernière dans Le Journal de médecine de la Nouvelle-Angleterre, ont constaté qu'une aspirine quotidienne ne réduisait pas le risque de crise cardiaque, de démence ou d'accident vasculaire cérébral, mais augmentait les taux de saignement gastro-intestinal d'un taux alarmant de 38 %. Et plus tôt ce mois-ci, l'American College of Cardiology a publié de nouvelles directives déconseillant de donner systématiquement de l'aspirine aux personnes âgées qui n'ont pas d'antécédents de maladie cardiaque.

Mais il y a encore des gens qui ont besoin de prendre une aspirine tous les jours. "Les patients ont appelé sans arrêt au cours de la semaine dernière, ne sachant pas s'ils devaient encore prendre leur aspirine", explique Nieca Goldberg, cardiologue à l'Université de New York et directrice du NYU Langone Joan H. Tisch Center for Women's Health . Voici ce que vous devez savoir.

Faire prenez une aspirine par jour si vous avez déjà eu une crise cardiaque ou un accident vasculaire cérébral ou si vous avez déjà une maladie cardiaque. « Chez ces personnes, il existe des preuves claires que cela réduit considérablement leur risque de deuxième événement cardiovasculaire », explique Goldberg. En effet, l'aspirine est un médicament antiplaquettaire, ce qui signifie qu'elle empêche vos plaquettes de s'agglutiner et de former des caillots sanguins pouvant déclencher une crise cardiaque ou un accident vasculaire cérébral. Vous avez également besoin d'aspirine si vous souffrez déjà d'une maladie cardiaque. "Vous n'avez peut-être pas été hospitalisé pour une chirurgie cardiaque, par exemple, mais si vous avez subi une scintigraphie coronarienne au calcium et qu'il y a de la plaque dans vos artères, alors vous êtes considéré comme souffrant d'une maladie cardiaque", dit-elle. Dans ces cas, vous bénéficierez toujours de l'aspirine.

Ne pas prenez une aspirine par jour si vous avez plus de 70 ans et que vous n'avez pas de maladie cardiaque (y compris une crise cardiaque ou un accident vasculaire cérébral). Les personnes de ce groupe ont un risque beaucoup plus élevé de saignement gastro-intestinal que les personnes plus jeunes, dit Cho, il est donc peu probable qu'elles en retirent beaucoup d'avantages. Une étude de 2017 publiée dans La Lancette ont constaté que le risque d'hémorragie gastro-intestinale potentiellement mortelle était le plus élevé chez les personnes de plus de 75 ans.

Important aussi : Ne pas arrêtez de prendre une dinde froide d'aspirine par jour. Cela peut créer un effet rebond qui peut déclencher une crise cardiaque, surtout si vous en avez déjà subi une auparavant. Une étude suédoise de 2017, publiée dans la revue Circulation, ont constaté que l'arrêt brutal d'une aspirine quotidienne augmentait le risque de crise cardiaque ou d'accident vasculaire cérébral de 37%.

Pour des conseils d'experts pour vous aider à vous sentir mieux, recevez le bulletin mensuel de l'AARP sur la santé.


Faire
envisagez une aspirine par jour si vous avez entre 40 et 70 ans et que vous présentez des facteurs de risque évidents de maladie cardiaque. Cela inclut toute personne qui a du mal à contrôler sa tension artérielle ou son cholestérol, même avec des médicaments, ou qui a un diabète mal contrôlé, dit Cho. Vous pouvez également envisager de prendre régulièrement de l'aspirine si vous avez des antécédents familiaux très importants, c'est-à-dire un père, un grand-père ou un frère qui a reçu un diagnostic de maladie cardiaque avant l'âge de 55 ans, ou une mère, une grand-mère ou une sœur qui a été diagnostiquée avant l'âge de 65 ans. « Vous n'êtes pas à risque accru si votre mère a eu une maladie cardiaque à l'âge de 80 ans – c'est simplement dû à la vieillesse », note Cho.

Ne pas envisagez une aspirine quotidienne si vous avez des antécédents de saignement gastro-intestinal ou d'ulcères, même si vous présentez certains des facteurs de risque ci-dessus. Vous et votre médecin devriez rechercher d'autres moyens de réduire votre risque de maladie cardiaque, dit Cho, comme la perte de poids, une alimentation saine et le maintien d'autres conditions, telles que l'hypertension artérielle ou le diabète, sous contrôle.

Si vous prenez déjà de l'aspirine (ou envisagez d'en commencer), il existe des mesures que vous pouvez prendre pour réduire le risque de saignement gastro-intestinal, ajoute Cho. Il s'agit notamment de prendre une aspirine enrobée, qui est moins susceptible de provoquer une irritation de l'estomac et donc de déclencher un saignement, et de toujours prendre le médicament avec un repas ou une collation copieuse. Pour limiter davantage le risque, votre médecin vous recommandera généralement de prendre la dose la plus faible possible, qui est généralement de 81 mg. Vous devez également limiter votre consommation d'ibuprofène et d'autres anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), car ils peuvent augmenter les saignements gastriques. (Si vous devez en prendre un, consultez d'abord votre médecin - la plupart recommandent d'attendre au moins deux heures après avoir pris une aspirine.) C'est une bonne idée d'éviter les suppléments qui augmentent votre risque de saignement, tels que les acides gras oméga-3 ( huile de poisson) et l'huile d'onagre.

Si vous remarquez des symptômes de saignement gastro-intestinal, à savoir des selles noires et goudronneuses ou du sang dans vos selles, consultez immédiatement votre médecin. Si vous prenez de l'aspirine quotidiennement, dit Cho, votre médecin devrait effectuer des tests de laboratoire périodiques sur vous pour vérifier les saignements, y compris des tests d'anémie.


Ligne directrice 2019 de l'ACC/AHA sur la prévention primaire des maladies cardiovasculaires

Voici les principales perspectives de la directive 2019 de l'American College of Cardiology/American Heart Association (ACC/AHA) sur la prévention primaire des maladies cardiovasculaires (MCV) :

Portée de la directive

  1. La ligne directrice est une compilation des études et des lignes directrices les plus importantes pour les résultats des MCV athéroscléreuses (ASCVD) liés à neuf domaines thématiques. L'accent est mis sur la prévention primaire chez l'adulte pour réduire le risque d'ASCVD (syndromes coronariens aigus, infarctus du myocarde, angor stable ou instable, revascularisation artérielle, accident vasculaire cérébral/accident ischémique transitoire, maladie artérielle périphérique), ainsi que l'insuffisance cardiaque et la fibrillation auriculaire. La ligne directrice met l'accent sur les décisions partagées patient-médecin avec une approche d'équipe multidisciplinaire pour la mise en œuvre des stratégies de prévention recommandées avec des sensibilités aux déterminants sociaux de la santé qui peuvent inclure des obstacles spécifiques aux soins, une littératie limitée en matière de santé, une détresse financière, des influences culturelles, un niveau d'éducation , et d'autres facteurs de risque socioéconomiques liés aux objectifs de santé à court et à long terme.

Évaluation du risque ASCVD

  1. L'évaluation du risque ASCVD est le fondement de la prévention primaire. Pour les personnes âgées de 20 à 39 ans, il est raisonnable de mesurer les facteurs de risque traditionnels tous les 4 à 6 ans pour identifier les principaux facteurs (p. T2DM]) qui justifient l'optimisation du mode de vie et le suivi de la progression des facteurs de risque et du besoin de traitement. Pour les adultes âgés de 20 à 39 ans et ceux âgés de 40 à 59 ans qui ne sont pas déjà à risque élevé (≥ 7,5 %) à 10 ans, l'estimation d'un risque à vie ou à 30 ans d'ASCVD peut être envisagée (ASCVD Risk Estimator Plus). Pour les personnes âgées de 20 à 59 ans ne présentant pas de risque élevé à court terme, le risque à 30 ans et à vie justifierait une stratégie de communication pour renforcer l'adhésion aux recommandations de mode de vie et pour certains traitements médicamenteux (p. ex., hypercholestérolémie familiale, hypertension, prédiabète, antécédents familiaux d'ASCVD prématurée avec dyslipidémie ou lipoprotéine élevée [a] Lp[a]).

Estimation du risque d'ASCVD

    Des estimateurs de risque sous forme de graphiques électroniques et papier sont disponibles et utilisent les résultats des essais cliniques et basés sur la population dans le but de faire correspondre le besoin et l'intensité des thérapies préventives au risque absolu (généralement 10 ans) d'événements ASCVD. La ligne directrice suggère l'équation de cohorte groupée (PCE) spécifique à la race et au sexe (ASCVD Risk Estimator Plus) pour estimer le risque ASCVD à 10 ans pour les adultes asymptomatiques âgés de 40 à 79 ans. Les adultes doivent être classés en risque faible (<5%), limite (5 à <7,5%), intermédiaire (≥7,5 à <20%), ou élevé (≥20%) à 10 ans. Les PCE sont mieux validés parmi les Blancs non hispaniques et les Noirs non hispaniques vivant aux États-Unis. Dans d'autres groupes ethniques/raciaux et dans certaines populations non américaines, le PCE peut surestimer ou sous-estimer le risque (par exemple, infection par le VIH, maladie inflammatoire chronique ou auto-immune et faibles niveaux socio-économiques). Il faudrait envisager l'utilisation d'autres outils de prévision des risques s'ils sont validés dans une population présentant des caractéristiques similaires. Les exemples incluent le score de risque général de MCV de Framingham, le score de risque de Reynolds, SCORE et les outils QRISK/JBS3. Parmi les adultes à risque limite et intermédiaire, on peut envisager d'autres facteurs cliniques individuels « augmentant le risque » qui peuvent être utilisés pour réviser l'estimation du risque d'ASCVD sur 10 ans. Pour initier ou intensifier le traitement par statines, inclure : antécédents familiaux de MCVSA prématuré (hommes <55 ans, femmes <65 ans) cholestérol à lipoprotéines de basse densité (C-LDL) ≥160 mg/dl ou cholestérol à lipoprotéines non de haute densité (non HDL -C) ≥ 190 mg/dl maladie rénale chronique (taux de filtration glomérulaire estimé [DFGe] <60 ml/min/1,73 m 2 ) syndrome métabolique pré-éclampsie et ménopause prématurée (<40 ans) maladies inflammatoires dont polyarthrite rhumatoïde, lupus, psoriasis, Biomarqueurs d'ascendance sud-asiatique du VIH, y compris triglycérides à jeun ≥175 mg/dl, Lp(a) ≥50 mg/dl, protéine C-réactive de haute sensibilité ≥2 mg/l, apolipoprotéine B >130 mg/dl et index cheville-bras ( ABI) <0.9. Après avoir examiné ces facteurs d'augmentation du risque disponibles sur le plan clinique, s'il existe encore une incertitude quant à la fiabilité de l'estimation du risque pour les personnes dans les catégories de risque limite ou intermédiaire, des tests supplémentaires pour documenter l'athérosclérose coronarienne subclinique avec un score de calcium dans les artères coronaires dérivé de la tomodensitométrie ( CAC) est raisonnable pour reclasser plus précisément l'estimation du risque à la hausse ou à la baisse.

  1. Les habitudes alimentaires associées à la mortalité due aux MCV comprennent : le sucre, les édulcorants hypocaloriques, les régimes riches en glucides, les régimes pauvres en glucides, les céréales raffinées, les gras trans, les gras saturés, le sodium, la viande rouge et la viande rouge transformée (comme le bacon, le salami, jambon, hot-dogs et saucisses). Tous les adultes devraient consommer une alimentation saine à base de plantes ou de type méditerranéen, riche en légumes, fruits, noix, grains entiers, protéines végétales ou animales maigres (de préférence du poisson) et en fibres végétales, dont il a été démontré qu'elles réduisaient le risque de tout-. cause de mortalité par rapport au régime témoin ou au régime standard. Les régimes alimentaires de longue date qui se concentrent sur une faible consommation de glucides et une consommation élevée de graisses et de protéines animales ainsi que des régimes riches en glucides sont associés à une mortalité cardiaque et non cardiaque accrue. La disponibilité accrue d'aliments abordables, savoureux et riches en calories ainsi que la diminution des exigences physiques de nombreux emplois ont alimenté l'épidémie d'obésité et l'augmentation conséquente de l'hypertension et du DT2.
  1. Les adultes diagnostiqués comme obèses (indice de masse corporelle [IMC] ≥ 30 kg/m 2 ) ou en surpoids (IMC 25-29,9 kg/m 2 ) présentent un risque accru d'ASCVD, d'insuffisance cardiaque et de fibrillation auriculaire par rapport à ceux de poids normal . Il est conseillé aux adultes obèses et en surpoids de participer à des programmes de style de vie complets pendant 6 mois qui aident les participants à adhérer à un régime hypocalorique (diminution de 500 kcal ou 800-1500 kcal/jour) et à des niveaux élevés d'activité physique (200-300 minutes /la semaine). Une perte de poids cliniquement significative (≥5% du poids initial) est associée à une amélioration de la pression artérielle (PA), du LDL-C, des triglycérides et des taux de glucose chez les personnes obèses ou en surpoids, et retarde le développement du DT2. En plus du régime alimentaire et de l'exercice, les thérapies pharmacologiques approuvées par la FDA et la chirurgie bariatrique peuvent jouer un rôle dans la perte de poids chez certains patients.

Activité physique

  1. Malgré l'accent mis par la santé publique sur l'exercice régulier basé sur de nombreuses données d'observation selon lesquelles l'activité physique aérobie réduit l'ASCVD, environ 50% des adultes aux États-Unis ne respectent pas les recommandations minimales. Il existe une forte relation dose-réponse inverse entre la quantité d'activité physique modérée à vigoureuse et les événements ASCVD incidents et la mortalité. Les adultes devraient pratiquer au moins 150 minutes/semaine d'activité physique d'intensité modérée ou 75 minutes/semaine d'activité physique d'intensité vigoureuse, y compris des exercices de résistance.

    Le DT2, défini comme une hémoglobine A1c (HbA1c) >6,5 %, est un trouble métabolique caractérisé par une résistance à l'insuline conduisant à une hyperglycémie. Le développement et la progression sont fortement influencés par les habitudes alimentaires, l'activité physique et le poids corporel. Tous les patients atteints de DT2 devraient suivre des conseils diététiques pour une alimentation saine pour le cœur qui, dans le DT2, réduit les événements cardiovasculaires et la mortalité cardiovasculaire. Parmi les options, citons les régimes méditerranéen, DASH et végétarien / végétalien qui permettent de perdre du poids et d'améliorer le contrôle glycémique. Au moins 150 minutes/semaine d'activité physique modérée à vigoureuse (aérobie et résistance) dans le DT2 abaisse l'HbA1c d'environ 0,7% avec une diminution similaire supplémentaire de la perte de poids. D'autres facteurs de risque doivent être identifiés et traités de manière agressive. Pour les personnes plus jeunes, ou celles ayant une HbA1c légèrement élevée au moment du diagnostic de DT2, les cliniciens peuvent envisager un essai de thérapies de style de vie pendant 3 à 6 mois avant la thérapie médicamenteuse.

  1. La prévention primaire de l'ASCVD nécessite d'évaluer les facteurs de risque dès l'enfance. Pour les moins de 19 ans atteints d'hypercholestérolémie familiale, une statine est indiquée. Pour les jeunes adultes (âgés de 20 à 39 ans), la priorité doit être donnée à l'estimation du risque à vie et à la promotion d'un mode de vie sain. Les statines doivent être envisagées chez les personnes ayant des antécédents familiaux d'ASCVD prématurée et de LDL-C ≥ 160 mg/dl. Les facteurs d'augmentation du risque d'ASCVD (voir la section sur l'estimation du risque) doivent être pris en compte chez tous les patients.

Recommandations de traitement aux statines

  1. Les recommandations suivantes sont des lignes directrices pour le traitement par statine :
    • Les patients âgés de 20 à 75 ans et LDL-C ≥ 190 mg/dl, utilisent une statine de haute intensité sans évaluation des risques.
    • DT2 et âge 40-75 ans, utiliser une statine d'intensité modérée et une estimation du risque pour envisager des statines de haute intensité. Les facteurs d'augmentation du risque chez les diabétiques comprennent ≥ 10 ans pour le DT2 et 20 ans pour le diabète de type 1, ≥ 30 mcg d'albumine/mg de créatinine, eGFR <60 ml/min/1,73 m 2 , rétinopathie, neuropathie, ABI <0.9. Chez les personnes présentant plusieurs facteurs de risque d'ASCVD, envisagez une statine de haute intensité dans le but de réduire le LDL-C de 50 % ou plus.
    • Age >75 ans, évaluation clinique et discussion sur les risques.
    • Âge 40-75 ans et LDL-C ≥70 mg/dl et <190 mg/dl sans diabète, utilisez l'estimateur de risque qui correspond le mieux au patient et aux facteurs augmentant le risque pour décider de l'intensité de la statine.
      • Risque de 5% à <7.5% (risque limite). Discussion sur le risque : si des facteurs augmentant le risque sont présents, discutez des statines d'intensité modérée et envisagez les CAC coronaires dans certains cas.
      • Risque ≥7,5-20% (risque intermédiaire). Discussion sur les risques : utilisez des statines d'intensité modérée et augmentez jusqu'à une intensité élevée avec des renforçateurs de risque. Option de CAC pour stratifier le risque s'il existe une incertitude sur le risque. Si CAC = 0, peut éviter les statines et répéter le CAC à l'avenir (5 à 10 ans), les exceptions étant les conditions à haut risque telles que le diabète, les antécédents familiaux de maladie coronarienne prématurée et le tabagisme. Si CAC 1-100, il est raisonnable d'initier une statine d'intensité modérée pour les personnes ≥ 55 ans. Si CAC >100 ou 75e percentile ou plus, utilisez une statine à tout âge.
      • Risque ≥ 20 % (risque élevé). Discussion sur le risque d'initier une statine à haute intensité pour réduire le LDL-C d'au moins 50 %.
    Les traitements aux statines d'intensité modérée et élevée réduisent le risque d'ASCVD, mais une réduction plus importante du LDL-C est associée à une réduction plus importante des résultats d'ASCVD. La dose-réponse et la tolérance doivent être évaluées en 6 à 8 semaines environ. Si la réduction du LDL-C est adéquate (réduction ≥ 30 % avec les statines d'intensité intermédiaire et 50 % avec les statines de haute intensité), une surveillance à intervalles réguliers des facteurs de risque et l'observance du traitement par statines sont nécessaires pour déterminer l'observance et l'adéquation de l'effet (environ 1 an) . Pour les patients âgés de plus de 75 ans, une évaluation du statut à risque et une discussion clinicien-patient sur le risque sont nécessaires pour décider de poursuivre ou d'initier le traitement par statines. Les CAC peuvent aider à affiner les estimations du risque d'ASCVD chez les femmes à faible risque (<7,5 %) et les jeunes adultes (<45 ans), en particulier dans le cadre d'amplificateurs de risque.

Hypertension

    Aux États-Unis, l'hypertension est responsable de plus de décès par ASCVD que tout autre facteur de risque modifiable. La prévalence de l'hypertension de stade I définie par une TA systolique (PAS) ≥ 130 ou une TA diastolique (PAD) ≥ 80 mm Hg chez les adultes américains est de 46%, plus élevée chez les Noirs, les Asiatiques et les Hispano-américains, et augmente considérablement avec l'âge. Une méta-analyse de 61 études prospectives a observé une association log-linéaire entre les niveaux de PAS <115 à >180 mm Hg et les niveaux de PAD <75 à 105 mm Hg et le risque d'ASCVD. Dans cette analyse, Une PAS plus élevée de 20 mm Hg et une PAS plus élevée de 10 mm Hg étaient chacune associées à un doublement du risque de décès par accident vasculaire cérébral, maladie cardiaque ou autre maladie vasculaire. Un risque accru d'ASCVD est associé à une PAS plus élevée et une PAS a été rapportée sur un large spectre d'âge, de 30 à >80 ans.

    Le tabagisme est la principale cause évitable de maladie, d'invalidité et de décès aux États-Unis. Le tabagisme et le tabac sans fumée (par exemple, le tabac à chiquer) augmentent le risque de mortalité toutes causes confondues et la causalité de l'ASCVD. La fumée secondaire est une cause d'ASCVD et d'accident vasculaire cérébral, et près d'un tiers des décès par maladie coronarienne sont attribuables au tabagisme et à l'exposition à la fumée secondaire. Même de faibles niveaux de tabagisme augmentent les risques d'infarctus aigu du myocarde. Par conséquent, la réduction du nombre de cigarettes par jour n'élimine pas totalement le risque. Les systèmes de distribution électronique de nicotine (ENDS), connus sous le nom de cigarettes électroniques et de vapotage, sont une nouvelle classe de produits du tabac qui émettent des aérosols contenant des particules fines et ultrafines, de la nicotine et des gaz toxiques qui peuvent augmenter le risque de maladies cardiovasculaires et pulmonaires. Des arythmies et de l'hypertension avec l'utilisation de la cigarette électronique ont été rapportées. L'utilisation chronique est associée à des augmentations persistantes du stress oxydatif et de la stimulation sympathique chez les jeunes en bonne santé.

  1. Pendant des décennies, l'aspirine à faible dose (75-100 mg avec US 81 mg/jour) a été largement administrée pour la prévention de l'ASCVD. En inhibant de manière irréversible la fonction plaquettaire, l'aspirine réduit le risque d'athérothrombose mais au risque d'hémorragie, notamment au niveau du tractus gastro-intestinal (GI). L'aspirine est bien établie pour la prévention secondaire de l'ASCVD et est largement recommandée pour cette indication, mais des études récentes ont montré qu'à l'ère moderne, l'aspirine ne devrait pas être utilisée dans la prévention primaire de routine de l'ASCVD en raison du manque de bénéfice net. Le plus important est d'éviter l'aspirine chez les personnes présentant un risque accru de saignement, y compris des antécédents de saignement gastro-intestinal ou d'ulcère gastroduodénal, des saignements provenant d'autres sites, un âge supérieur à 70 ans, une thrombocytopénie, une coagulopathie, une maladie rénale chronique et l'utilisation concomitante d'anti-inflammatoires non stéroïdiens , les stéroïdes et les anticoagulants. Les recommandations suivantes sont basées sur une méta-analyse et trois essais récents :
    • L'aspirine à faible dose pourrait être envisagée pour la prévention primaire de l'ASCVD chez certains adultes ayant une ASCVD élevée, âgés de 40 à 70 ans et qui ne présentent pas un risque hémorragique accru.
    • L'aspirine à faible dose ne doit pas être administrée en routine pour la prévention primaire de l'ASCVD chez les adultes de plus de 70 ans.
    • L'aspirine à faible dose ne doit pas être administrée en prévention primaire chez les adultes de tout âge présentant un risque hémorragique accru.

Mots clés: Session scientifique annuelle du CAC, ACC19, Aspirine, Athérosclérose, Fibrillation auriculaire, Chirurgie bariatrique, Pression artérielle, Cholestérol, LDL, Maladie coronarienne, Diabète sucré de type 2, Régime, Dyslipidémies, Exercer, Insuffisance cardiaque, VIH, Inhibiteurs de l'hydroxyméthylglutaryl-CoA réductase, Hypercholestérolémie, Hyperglycémie, Hypertension, Inflammation, Insuffisance rénale chronique, Lipides, Lipoprotéines, Syndrome métabolique X, Metformine, Infarctus du myocarde, Obésité, Plaque, athéroscléreuse, Pré-éclampsie, Prévention primaire, Facteurs de risque, Fumeur, Caresser, Le tabac, Triglycérides, Perte de poids


L'aspirine quotidienne à faible dose n'est plus recommandée pour prévenir les crises cardiaques chez les personnes âgées

WASHINGTON « Si vous êtes une personne âgée en bonne santé à la recherche de moyens de réduire votre risque de crise cardiaque et d’accident vasculaire cérébral, ne vous tournez pas vers cette veille séculaire : l’aspirine quotidienne à faible dose. Il n'est plus recommandé à titre préventif pour les personnes âgées qui n'ont pas un risque élevé ou une maladie cardiaque existante, selon les directives annoncées dimanche par l'American College of Cardiology et l'American Heart Association.

"Pour la plupart, nous sommes maintenant bien meilleurs pour traiter les facteurs de risque tels que l'hypertension, le diabète et en particulier l'hypercholestérolémie", a déclaré le cardiologue de Caroline du Nord, le Dr Kevin Campbell, qui n'était pas impliqué dans les nouvelles directives. “Cela fait la plus grande différence, annulant probablement tout bénéfice précédemment perçu de l'aspirine en prévention primaire.”

Les médecins peuvent envisager l'aspirine pour certains patients âgés à haut risque, tels que ceux qui ont du mal à abaisser leur taux de cholestérol ou à gérer leur glycémie, tant qu'il n'y a pas de risque accru d'hémorragie interne, selon les directives. Les directives européennes déconseillent l'utilisation de thérapies anticoagulantes telles que l'aspirine à tout âge.

"Les cliniciens devraient être très sélectifs dans la prescription d'aspirine aux personnes sans maladie cardiovasculaire connue", a déclaré le cardiologue de John Hopkins, le Dr Roger Blumenthal, qui a co-présidé les nouvelles directives, dans un communiqué. « Il est beaucoup plus important d'optimiser les habitudes de vie et de contrôler la pression artérielle et le cholestérol que de recommander de l'aspirine. »

L'utilisation de l'aspirine dans les groupes d'âge plus jeunes "est désormais une recommandation de classe 2b", a déclaré Campbell, "ce qui signifie que ce n'est pas nécessairement le meilleur plan d'action, il y a beaucoup de débats parmi les experts et les données ne sont pas définitives". 8221

Cependant, personnellement, dit Campbell, il préconiserait un mode de vie sain, un sevrage tabagique et une modification des facteurs de risque avant même d'envisager un traitement à l'aspirine chez un patient sans maladie cardiovasculaire connue.

Cependant, pour toute personne ayant subi un accident vasculaire cérébral, une crise cardiaque, une chirurgie à cœur ouvert ou des stents insérés pour ouvrir des artères obstruées, l'aspirine peut sauver la vie.

"En fin de compte, nous devons individualiser le traitement pour chaque patient, en fonction de sa situation individuelle", a déclaré Campbell.

Nouvelle recherche sur l'aspirine

Trois études récentes ont révélé que la prise quotidienne d'aspirine à faible dose est, au mieux, un gaspillage d'argent pour les personnes âgées en bonne santé. Au pire, cela peut augmenter leur risque d'hémorragie interne et de mort prématurée.

"L'aspirine devrait être réservée aux personnes les plus à risque de maladie cardiovasculaire et à très faible risque de saignement", a déclaré Blumenthal.

Les patients doivent travailler en étroite collaboration avec leur médecin pour établir leur risque de saignement. Ce risque augmente à mesure que l'on vieillit ou que l'on développe une maladie rénale, une maladie cardiaque, le diabète et l'hypertension artérielle. Des antécédents d'ulcères ou de saignements, en particulier dans le tractus gastro-intestinal, ou d'anémie sont également un facteur de risque. Certains médicaments, tels que les anti-inflammatoires non stéroïdiens, les stéroïdes, les anticoagulants oraux directs et la warfarine, un anticoagulant, peuvent également augmenter le risque de saignement.

The guidelines stress that statins — along with lifestyle changes such as a heart-healthy diet, regular exercise, weight loss and avoiding smoking or vaping tobacco — should be used to prevent heart disease in anyone with LDL levels of more than 190 milligrams per deciliter. LDL stands for low-density lipoprotein and is the “bad” cholesterol that clogs arteries and leads to heart disease.

Changing Type 2 diabetes recommendations

Type 2 diabetes is a primary risk factor for cardiovascular disease, and the 2019 guidelines stress a diet, exercise and weight control plan as the first line of offense. Strive for at least 150 minutes a week of moderate-intensity exercise, such as brisk walking and swimming, the guidelines say. Then tack on another 75 minutes of high-intensity exercise, such as running and circuit training.

First-line medication should include metformin, the guidelines say. If additional medications are needed, two new classes of medications are showing promise in reducing cardiovascular events in those with Type 2 diabetes: SGLT-2 inhibitors, which work to increase glucose and sodium removal via the kidneys and GLP-1R agonists, which increase insulin and glucose production in the liver.

New research on these two classes of diabetes medications shows that they can also cut the risk of heart attack, stroke and related deaths, the guidelines say.


Don't take an aspirin a day to prevent heart attacks and strokes: Doctors reverse recommendation

A daily low-dose aspirin has been touted by many doctors in preventing heart attacks. But a new study suggests that it might do more harm than good. USA TODAY

Taking a low-dose aspirin every day to prevent a heart attack or stroke is no longer recommended for most older adults, according to guidelines released Sunday.

After doctors said for decades that a daily 75 to 100 milligrams of aspirin could prevent cardiovascular problems, the American College of Cardiology and the American Heart Association reversed that idea.

A large clinical trial found a daily low-dose aspirin had no effect on prolonging life in healthy, elderly people and actually suggested the pills could be linked to major hemorrhages.

Sunday's recommendations say low-dose aspirin should not be given to prevent atherosclerotic cardiovascular disease on a routine basis to adults older than 70 or any adult at an increased risk of bleeding.

“Clinicians should be very selective in prescribing aspirin for people without known cardiovascular disease,” cardiologist Roger Blumenthal said in a statement. "It’s much more important to optimize lifestyle habits and control blood pressure and cholesterol as opposed to recommending aspirin."

Only select people with a high risk of cardiovascular disease and low risk of bleeding might continue using the painkiller as a preventive measure, as told by their doctor, Blumenthal said.

The ACC and AHA say regular exercise, maintaining a healthy weight, avoiding tobacco and eating a diet rich in vegetables and low in sugar and trans fats are among the best ways to prevent cardiovascular disease.


Related Links

References:
Effect of Aspirin on Disability-free Survival in the Healthy Elderly. McNeil JJ, Woods RL, Nelson MR, Reid CM, Kirpach B, Wolfe R, Storey E, Shah RC, Lockery JE, Tonkin AM, Newman AB, Williamson JD, Margolis KL, Ernst ME, Abhayaratna WP, Stocks N, Fitzgerald SM, Orchard SG, Trevaks RE, Beilin LJ, Donnan GA, Gibbs P, Johnston CI, Ryan J, Radziszewska B, Grimm R, Murray AM ASPREE Investigator Group. N Engl J Med. 2018 Sep 16. doi: 10.1056/NEJMoa1800722. [Epub ahead of print]. PMID: 30221596.

Effect of Aspirin on Cardiovascular Events and Bleeding in the Healthy Elderly. McNeil JJ, Wolfe R, Woods RL, Tonkin AM, Donnan GA, Nelson MR, Reid CM, Lockery JE, Kirpach B, Storey E, Shah RC, Williamson JD, Margolis KL, Ernst ME, Abhayaratna WP, Stocks N, Fitzgerald SM, Orchard SG, Trevaks RE, Beilin LJ, Johnston CI, Ryan J, Radziszewska B, Jelinek M, Malik M, Eaton CB, Brauer D, Cloud G, Wood EM, Mahady SE, Satterfield S, Grimm R, Murray AM ASPREE Investigator Group. N Engl J Med. 2018 Sep 16. doi: 10.1056/NEJMoa1805819. [Epub ahead of print]. PMID: 30221597.

Effect of Aspirin on All-Cause Mortality in the Healthy Elderly. McNeil JJ, Nelson MR, Woods RL, Lockery JE, Wolfe R, Reid CM, Kirpach B, Shah RC, Ives DG, Storey E, Ryan J, Tonkin AM, Newman AB, Williamson JD, Margolis KL, Ernst ME, Abhayaratna WP, Stocks N, Fitzgerald SM, Orchard SG, Trevaks RE, Beilin LJ, Donnan GA, Gibbs P, Johnston CI, Radziszewska B, Grimm R, Murray AM ASPREE Investigator Group. N Engl J Med. 2018 Sep 16. doi: 10.1056/NEJMoa1803955. [Epub ahead of print]. PMID: 30221595.

Funding: NIH’s National Institute on Aging (NIA) and National Cancer Institute (NCI) National Health and Medical Research Council of Australia Monash University and Victorian Cancer Agency.


SUBSCRIBE NOW Daily News

If you’re a healthy older adult looking for ways to reduce your risk of heart attack and stroke, don’t turn to that age-old standby: daily low-dose aspirin. It’s no longer recommended as a preventative for older adults who don’t have a high risk or existing heart disease, according to guidelines announced Sunday by the American College of Cardiology and the American Heart Association.

“For the most part, we are now much better at treating risk factors such as hypertension, diabetes and especially high cholesterol,” said North Carolina cardiologist Dr. Kevin Campbell, who wasn’t involved in the new guidelines. “This makes the biggest difference, probably negating any previously perceived aspirin benefit in primary prevention.”

Doctors may consider aspirin for certain older high-risk patients, such as those who have trouble lowering their cholesterol or managing their blood sugars, as long as there is no increased risk for internal bleeding, the guidelines say. European guidelines recommend against the use of anti-clotting therapies such as aspirin at any age.

“Clinicians should be very selective in prescribing aspirin for people without known cardiovascular disease,” John Hopkins cardiologist Dr. Roger Blumenthal, who co-chaired the new guidelines, said in a statement. “It’s much more important to optimize lifestyle habits and control blood pressure and cholesterol as opposed to recommending aspirin.”

Using aspirin in younger age groups “is now a class 2b recommendation,” Campbell said, “meaning that it is not necessarily the best course of action there is much debate among experts, and the data is not definitive.”

However, personally, Campbell says, he “would advocate a healthy lifestyle, smoking cessation and risk-factor modification before even considering aspirin therapy in a patient without known cardiovascular disease.”

However, for anyone who has had a stroke, heart attack, open-heart surgery or stents inserted to open clogged arteries, aspirin can be life-saving.

“Ultimately, we must individualize treatment for each patient, based on their individual situation,” Campbell said.

New research on aspirin

Three recent studies found that taking a daily low-dose aspirin is, at best, a waste of money for healthy older adults. At worst, it may raise their risk of internal bleeding and early death.

“Aspirin should be limited to people at the highest risk of cardiovascular disease and a very low risk of bleeding,” Blumenthal said.

Patients should work closely with their doctors to establish their risk for bleeding. That risk rises as one ages or develops kidney disease, heart disease, diabetes and high blood pressure. A history of ulcers or bleeding, especially in the gastrointestinal tract, or anemia is also a risk factor. Certain medications, such as nonsteroidal anti-inflammatory drugs, steroids, direct oral anticoagulants and warfarin, a blood thinner, can also increase the chance of bleeding.

The guidelines stress that statins — along with lifestyle changes such as a heart-healthy diet, regular exercise, weight loss and avoiding smoking or vaping tobacco — should be used to prevent heart disease in anyone with LDL levels of more than 190 milligrams per deciliter. LDL stands for low-density lipoprotein and is the “bad” cholesterol that clogs arteries and leads to heart disease.

Changing Type 2 diabetes recommendations

Type 2 diabetes is a primary risk factor for cardiovascular disease, and the 2019 guidelines stress a diet, exercise and weight control plan as the first line of offense. Strive for at least 150 minutes a week of moderate-intensity exercise, such as brisk walking and swimming, the guidelines say. Then tack on another 75 minutes of high-intensity exercise, such as running and circuit training.

First-line medication should include metformin, the guidelines say. If additional medications are needed, two new classes of medications are showing promise in reducing cardiovascular events in those with Type 2 diabetes: SGLT-2 inhibitors, which work to increase glucose and sodium removal via the kidneys and GLP-1R agonists, which increase insulin and glucose production in the liver.

New research on these two classes of diabetes medications shows that they can also cut the risk of heart attack, stroke and related deaths, the guidelines say.


Daily Aspirin No Longer Recommended to Help Prevent Heart Attacks for Healthy Adults

Historically, Aspirin was used to help prevent heart attacks or strokes in the elderly population.
And now, studies from the American College of Cardiology and American Heart Association say the benefits may not outweigh the risks for those with no history of heart disease.

“The risk associated, as far as internal bleeding on Aspirin, is actually more significant than any benefit that you would actually have on Aspirin without necessarily having established heart disease,” said Dr. Simone Fearon at Thedacare’s Cardiovascular Institute.

This mostly affects the elderly population with no history of heart attacks or strokes.

“If you’re considered low risk or moderate risk, you may not need to be on it,” she said. “So why take a drug if you don’t need to be on it?”

A healthy lifestyle, managing your blood pressure, and minimizing your exposure to pollution like cigarette smoke are the best solutions for low-risk patients.
But, as always, if you aren’t sure–talk to an expert.

“Make a point to have a conversation with your doctor before making any changes,” said Dr. Fearon.

For a closer look at the new recommendations, check here.

Copyright 2021 Nexstar Media Inc. All rights reserved. This material may not be published, broadcast, rewritten, or redistributed.


Daily low-dose aspirin no longer recommended as heart attack preventative for older adults

If you're a healthy older adult looking for ways to reduce your risk of heart attack and stroke, don't turn to that age-old standby: daily low-dose aspirin. It's no longer recommended as a preventative for older adults who don't have a high risk or existing heart disease, according to guidelines announced Sunday by the American College of Cardiology and the American Heart Association.

"For the most part, we are now much better at treating risk factors such as hypertension, diabetes and especially high cholesterol," said North Carolina cardiologist Dr. Kevin Campbell, who wasn't involved in the new guidelines. "This makes the biggest difference, probably negating any previously perceived aspirin benefit in primary prevention."

Doctors may consider aspirin for certain older high-risk patients, such as those who have trouble lowering their cholesterol or managing their blood sugars, as long as there is no increased risk for internal bleeding, the guidelines say. European guidelines recommend against the use of anti-clotting therapies such as aspirin at any age.

"Clinicians should be very selective in prescribing aspirin for people without known cardiovascular disease," John Hopkins cardiologist Dr. Roger Blumenthal, who co-chaired the new guidelines, said in a statement. "It's much more important to optimize lifestyle habits and control blood pressure and cholesterol as opposed to recommending aspirin."

Using aspirin in younger age groups "is now a class 2b recommendation," Campbell said, "meaning that it is not necessarily the best course of action there is much debate among experts, and the data is not definitive."

However, personally, Campbell says, he "would advocate a healthy lifestyle, smoking cessation and risk-factor modification before even considering aspirin therapy in a patient without known cardiovascular disease."

However, for anyone who has had a stroke, heart attack, open-heart surgery or stents inserted to open clogged arteries, aspirin can be life-saving.

"Ultimately, we must individualize treatment for each patient, based on their individual situation," Campbell said.

New research on aspirin

Three recent studies found that taking a daily low-dose aspirin is, at best, a waste of money for healthy older adults. At worst, it may raise their risk of internal bleeding and early death.

"Aspirin should be limited to people at the highest risk of cardiovascular disease and a very low risk of bleeding," Blumenthal said.

Patients should work closely with their doctors to establish their risk for bleeding. That risk rises as one ages or develops kidney disease, heart disease, diabetes and high blood pressure. A history of ulcers or bleeding, especially in the gastrointestinal tract, or anemia is also a risk factor. Certain medications, such as nonsteroidal anti-inflammatory drugs, steroids, direct oral anticoagulants and warfarin, a blood thinner, can also increase the chance of bleeding.

The guidelines stress that statins -- along with lifestyle changes such as a heart-healthy diet, regular exercise, weight loss and avoiding smoking or vaping tobacco -- should be used to prevent heart disease in anyone with LDL levels of more than 190 milligrams per deciliter. LDL stands for low-density lipoprotein and is the "bad" cholesterol that clogs arteries and leads to heart disease.

Changing Type 2 diabetes recommendations

Type 2 diabetes is a primary risk factor for cardiovascular disease, and the 2019 guidelines stress a diet, exercise and weight control plan as the first line of offense. Strive for at least 150 minutes a week of moderate-intensity exercise, such as brisk walking and swimming, the guidelines say. Then tack on another 75 minutes of high-intensity exercise, such as running and circuit training.

First-line medication should include metformin, the guidelines say. If additional medications are needed, two new classes of medications are showing promise in reducing cardiovascular events in those with Type 2 diabetes: SGLT-2 inhibitors, which work to increase glucose and sodium removal via the kidneys and GLP-1R agonists, which increase insulin and glucose production in the liver.

New research on these two classes of diabetes medications shows that they can also cut the risk of heart attack, stroke and related deaths, the guidelines say.


Voir la vidéo: a-ha Mythomania